Category Archives for "Déclaration Liminaire"

Déclaration Liminaire – CAPL 28 juin 2018

​Une fois encore, pour cette dernière CAPL de l’année scolaire, l’administration n’a pas respecté les délais règlementaires de transmission des documents de travail.
 Ces retards répétés tout au long de cette année, ont impacté de manière systématique la mission des commissaires paritaires du STIP AEP/UNSA qui, de ce fait, travaillent en sus des heures dédiées à la préparation des travaux.

De plus, notre organisation syndicale n’est pas une annexe des services de la DGEE, nous demandons à l’administration de ne pas se contenter d’attendre les ressources syndicales mais d’effectuer un vrai travail de fond.
 Ce qui veut dire faire des recherches, anticiper les éventuelles difficultés pour que nos travaux se déroulent en réel partenariat.

En ce qui concerne la participation au stage statutaire de juin des nouveaux directeurs d’un personnel non inscrit sur liste d’aptitude et assurant un intérim de direction d’école : 
Le STIP AEP/UNSA rappelle à l’administration le respect des conditions à remplir pour y participer et de faire appliquer le droit tout court et non le passe-droit.

A l’intention de l’autre organisation syndicale présente dans cette instance : Nous réfutons les insinuations perfides et l’acharnement déployé dans leurs deux dernières déclarations liminaires largement répandues dans les boîtes professionnelles des écoles dans le seul but de diviser et d’attiser de la rancœur.
Pour le STIP AEP/UNSA, la cible n’est pas l’autre organisation syndicale et ses membres, mais bien une démarche de réflexion commune pour l’intérêt général.

En ce qui concerne les postes proposés aux sortants de l’ESPÉ : Nous remercions l’administration d’avoir répondu aussi vite à notre requête en publiant tous les postes vacants aux sortants de l’ESPÉ, conformément à l’article 61 de la loi du 84-16 du 11 janvier 1984. 
Cependant, pourquoi ne pas nous avoir transmis au préalable les documents nécessaires pour les travaux d’affectation, comme par le passé ? La transparence serait-elle rompue ?

Au sujet de la classe exceptionnelle : Enfin ! se tient la CAPL pour la première promotion des élus de la classe exceptionnelle. 
Le STIP AEP/UNSA remercie l’administration d’avoir, à sa demande, permis à chaque candidat de pouvoir consulter l’avis de son IEN sur IProf.
 Cependant, nous déplorons qu’à l’instar du second degré, l’expert du STIP AEP/UNSA désigné pour le 1er degré n’ait été destinataire des documents de travail qu’hier soir.

Pourquoi cette différence ? 
Pourquoi faut-il constamment conjuguer le verbe « se battre » pour obtenir ce que de droit ?

En ce qui concerne la promotion à la hors classe : 
Le STIP AEP/UNSA se fait le porte-parole des 295 personnels éligibles, heureux d’avoir pu consulter l’avis de leur IEN sur IProf.
 Cette fin d'année scolaire voit donc également accoucher au forceps la nouvelle mouture de la hors-classe.

Pour nous, cette liste n’est pas acceptable en l’état et l’administration prend le risque de s’exposer à une multitude de recours individuels. 
Partant du principe que tous les personnels ayant une carrière complète accèderaient à la hors-classe, nous relevons de nombreux points sombres :

  • les ratios de promotions inconnus
  • les incohérences entre les avis de l’IEN et du DGEE
  • les appréciations ad vitam aeternam
  • check
    l’absence de prise en compte des futurs retraités
  • check
    le cas d'égalité de barème.

Alors, mettons-nous réellement ENSEMBLE autour de la table car des modifications doivent être apportées urgemment, y compris pour cette première vague.

Pour finir sur des notes positives :
 Le STIP AEP/ UNSA remercie le Pays qui reconnaît enfin les droits de ses agents territoriaux oeuvrant en REP+, en leur accordant des indemnités de sujétion spéciales. Notre syndicat représentant également les Agents de la filière éducatice du Pays, se félicite d’avoir cru en ce combat et d’avoir obtenu cette mesure juste.

Le STIP AEP/ UNSA tient à remercier le Vice rectorat pour les indemnités compensatoires des 49 CPAIEN de Polynésie. Notre syndicat s’est montré pugnace et a réclamé depuis plusieurs mois cet effort financier justifié.

Pour finir, nous souhaitons de bonnes vacances aux enseignants et une excellente retraite à tous les personnels ayant œuvré pour les enfants de Polynésie.

Merci, Mesdames et Messieurs, pour l’écoute apportée à nos propos.

Déclaration liminaire – CAPL 31 mai 2018

Monsieur le President de la Commission,
Mesdames et Messieurs,

Le STIP/AEP-UNSA ne déroge pas à l’accueil polynésien en souhaitant la bienvenue dans cette instance à Madame Christelle LEHARTEL, nouvellement nommée Ministre de l’éducation, de la jeunesse et des sports ainsi qu’à Monsieur LE RAY Stéphane, nouveau secrétaire général du Vice Rectorat, Ia Ora, Maeva, e Manava!

Point 1 - Concernant l’avancement des Professeurs des écoles àla Classe Exceptionnelle

Nous nous félicitons, que pour assister les 2 Professeurs des écoles hors classe tirés au sort pour siéger à ce sujet, l’expert choisi en la personne de Mme Terava LE GAYIC appartienne au STIP/AEP-UNSA, seule organisation syndicale ayant le siège Hors Classe dans cette instance paritaire et conformément à l’article 38 du décret 82-451, nous citons : « Seules les organisations syndicales professionnelles siégeant au titre de la hors classe peuvent demander la désignation d’experts. »

Nous voici donc à la grande première, pour ne pas dire le coup d’essai, de la désignation des Professeurs des écoles hors classe promus à la classe exceptionnelle au titre de la campagne 2017.
Le constat du STIP/AEP-UNSA est qu’il est patent que l’Administration a classé les agents par anciennete d’échelon et que le DASEN a émis ses avis en fonction de cette ancienneté.

LE DASEN a le pouvoir de récompenser réellement le mérite professionnel : alors pourquoi se contenter d’octroyer des avis au mérite de l’anciennete dans l’échelon ?

Le STIP/AEP-UNSA ne peut s’en satisfaire et estime que cela ne favorise pas l’émulation. Il demande l’application de l’évaluation au mérite, du respect de l’esprit du PPCR et de récompenser une carrière réellement exceptionnelle de l’échelon 3 à l’échelon 6.

C’est pourquoi, les Commissaires Paritaires du STIP/AEP-UNSA souhaitent que, lors des travaux de la CAPL, soient soumises àexamen en toute transparence, l’appréciation littérale de l’IEN et l’avis du DASEN, afin de leur permettre de jouer pleinement leur rôle de représentants du personnel.

D’autre part, ne nous reposons pas sur nos lauriers, et donc, à quand la campagne 2018 et sa CAPL ? Pour préparer cette campagne 2018, nous demandons la mise en place d’un groupe de réflexion pour nous accorder sur ce qu’est « une carrière exceptionnelle ».

Point 2 - Concernant l’avancement des Professeurs des écoles à la Hors Classe

Les documents afférents à l’examen des Professeurs des écoles éligibles à la hors classe ont été transmis trop tardivement et n’ont pas permis aux commissaires paritaires du STIP/AEP- UNSA de remplir leur mission dans des conditions optimales avant cette CAPL du 31 mai, date butoir.

Notre premier constat est, qu’à l’instar du contingent d’agents éligibles à la classe exceptionnelle, ceux éligibles àla hors classe ont aussi éte classés par ancienneté d’échelon et que le DASEN a émis la grande majorité de ses avis en fonction de cette ancienneté.

La position du STIP/AEP-UNSA pour le passage à la hors classe est identique à tous points de vue à celle énoncée supra pour la classe exceptionnelle et demande le réexamen en toute transparence des avis du directeur de la DGEE dans le respect de l’application de la note de service n°2424 / MTF du 20/04/2018, à savoir à la page 3 dernier paragraphe « Cette appréciation sera formulée à partir de la notation et de l’avis rendu. » et ce, d’autant plus si l’appreciation sera conservée pour les campagnes de promotion ultérieures.

Par ailleurs, toujours conformément à cette note de service en point 3.2.2 de la page 3, nous demandons que chaque enseignant promouvable puisse prendre connaissance de l’avis émis sur son dossier par son IEN ou via IProf dans un délai raisonnable avant la CAPL.
C’est pourquoi, nous demandons le report de l’examen du tableau d’avancement à la hors classe pour la campagne 2018 et nous sommes prêts à participer à un groupe de travail à ce sujet.

Point 3 - A propos de carte scolaire

Nous demandons la liste de tous les postes laissés vacants suite aux derniers réajustements. Le STIP/AEP UNSA réitère son souhait d’être destinataire de la notification des plafonds d’emplois pour 2018-2019 afin de travailler en toute transparence.

Point 4 - Concernant les rythmes scolaires

Le STIP/AEP UNSA demande à Mme la Ministre la poursuite très rapide des groupes de travail concernant l’aménagement des 27H règlementaires car nous avons des propositions applicables à court ou à moyen terme.

Point 5 - Au sujet des élections professionnelles de décembre 2018

A six mois de l’échéance, le STIP/AEP UNSA s’adresse àMonsieur le Secrétaire général du Vice-rectorat pour l’interroger sur la mise en place de ces élections. Nous sommes prêts et nous nous tenons à sa disposition pour qu’elles soient une réussite.

Pour conclure, soyez assurés que le STIP/AEP-UNSA s’attachera à perpétuer des travaux paritaires collégiaux et constructifs dans l’intérêt et le respect des personnels qu’il représente.

​Diana YIENG KOW

Secrétaire Générale du STIP/AEP UNSA

Déclaration liminaire – CAPL 07 mai 2018

Monsieur le Président de la Commission,
Mesdames et Messieurs,

La gestion des ressources humaines lors de la CAP des mouvements du personnel enseignant est une pierre d’achoppement pour l’administration : ayez l’assurance que le STIP/AEP-UNSA sera toujours vigilant à l’application de la règle mais s’attachera aussi à défendre le cas particulier auquel la simple et pure règle ne peut être appliquée, surtout si cela ne lèse personne d’autre. Entrons à présent dans le vif du sujet en soulevant 4 points !

Point 1 - ​Préparation de la CAP des mouvements

Nous saluons le travail conséquent de tous les collègues des Ressources Humaines ainsi que la convivialité́ unanime de nos travaux techniques du jeudi 3 mai. De notre côté également, les travaux de préparation de cette CAP-L ont été́ très intensifs et générateurs de stress, d’autant plus que les résultats des profilages sont parvenus trop tardivement.

A ce sujet, nous pointons des dysfonctionnements de la part des services de la DGEE, comme par exemple de faire revenir un candidat trois fois dans une même journée pour passer trois entretiens, ou encore, organiser un simulacre de profilage pour le CAPPEI option F en CJA alors que l’administration a décidé de puiser dans le vivier interne des CJA, et surtout avoir deux poids deux mesures en comparaison avec le profilage en REP+ !

Aussi, partant du principe que « Time is money » et afin d’éviter que les élèves ne se retrouvent sans enseignant toute une journée, nous faisons pour le futur, 3 propositions qui permettront une meilleure gestion des entretiens des postes profilés :

  • ​Intégrer les vœux des enseignants et leur ordre de priorité dans la fiche de candidature.
  • Faire du « 2/ou 3 en 1 » lorsqu’il y a deux/ou trois entretiens prévus pour un même candidat.
  • Ne pas perdre de temps à profiler des candidats non-recevables.

Point 2 - ​Le cycle 3 à l'école

Ce dispositif innovant et assurément plus respectueux des élèves des iles éloignées puisqu’il retarde la séparation d’avec les familles, retiendra toute notre vigilance car il doit permettre à ces élèves de mieux s’adapter àcette fin de cycle 3. Cependant, trois semaines après la publication de la circulaire, nous notons déjà̀un erratum et un site école a été́supprimé de la liste. Ceci n’augurant rien de fluide pour la suite des opérations, nous resterons attentifs àla mise en place des moyens et des ressources en temps et en heure.

Point 3 - ​Les maitres spécialisés

Nous tirons une première sonnette d’alarme quant àla situation de la carte scolaire ASH pour la rentrée 2018-2019.

En effet, les opérations du Mouvement ont laissédes postes E non pourvus dans des écoles. Le STIP/AEP-UNSA demande àce que ces postes soient maintenus et pourvus.

Nous tirons une seconde sonnette d’alarme, car trop souvent, les missions des maîtres spécialisés sont dévoyées puisque l’administration les dénigre en public ou par écrit et les oblige àfaire des remplacements.

Le STIP/AEP-UNSA s’insurge contre une administration qui porte atteinte àla dignité et àl’estime de tous les personnels enseignants.

 Le STIP/AEP-UNSA défend la préservation des missions des personnels spécialises auprès des élèves qui en ont le plus besoin.


Point 4 - Con​confidentialité des travaux

Pendant les travaux de préparation et de technique, nos adhérents nous ont contacté, impatients de connaitre leur nouvelle affectation. Ils nous supplient, ils ne comprennent pas pourquoi d’autres savent et pas eux !

Cette situation développe forcément des aigreurs qui ne sont pas propices à la sérénité des travaux et qui ne font pas honneur à notre intégrité́.

Face àdes démarches démagogiques et clientélistes, le STIP/AEP-UNSA ne fait pas de surenchères et maintient sa ligne de conduite morale en respectant la confidentialité́exigée par la loi et en ne dévoilant les résultats qu’après le vote en CAP-L.

Nous dénonçons avec certitude le non-respect de la confidentialité qui, rappelons les propos d’un représentant de l’Etat, « est puni par la loi ».

A présent, le STIP AEP/UNSA demande àl’administration de se positionner une bonne fois pour toutes face a ces dérives hors-la-loi et récurrentes et d’informer clairement chaque commissaire paritaire de ce qu’il risque en ne respectant pas la confidentialité́ avant le vote.

Pour conclure, les 10 commissaires paritaires du STIP/AEP-UNSA souhaitent à tous ici présents, une séance positive et constructive !

​Diana YIENG KOW

Secrétaire Générale du STIP/AEP UNSA