Déclaration liminaire – CAPL 07 mai 2018

Monsieur le Président de la Commission,
Mesdames et Messieurs,

La gestion des ressources humaines lors de la CAP des mouvements du personnel enseignant est une pierre d’achoppement pour l’administration : ayez l’assurance que le STIP/AEP-UNSA sera toujours vigilant à l’application de la règle mais s’attachera aussi à défendre le cas particulier auquel la simple et pure règle ne peut être appliquée, surtout si cela ne lèse personne d’autre. Entrons à présent dans le vif du sujet en soulevant 4 points !

Point 1 - ​Préparation de la CAP des mouvements

Nous saluons le travail conséquent de tous les collègues des Ressources Humaines ainsi que la convivialité́ unanime de nos travaux techniques du jeudi 3 mai. De notre côté également, les travaux de préparation de cette CAP-L ont été́ très intensifs et générateurs de stress, d’autant plus que les résultats des profilages sont parvenus trop tardivement.

A ce sujet, nous pointons des dysfonctionnements de la part des services de la DGEE, comme par exemple de faire revenir un candidat trois fois dans une même journée pour passer trois entretiens, ou encore, organiser un simulacre de profilage pour le CAPPEI option F en CJA alors que l’administration a décidé de puiser dans le vivier interne des CJA, et surtout avoir deux poids deux mesures en comparaison avec le profilage en REP+ !

Aussi, partant du principe que « Time is money » et afin d’éviter que les élèves ne se retrouvent sans enseignant toute une journée, nous faisons pour le futur, 3 propositions qui permettront une meilleure gestion des entretiens des postes profilés :

  • ​Intégrer les vœux des enseignants et leur ordre de priorité dans la fiche de candidature.
  • Faire du « 2/ou 3 en 1 » lorsqu’il y a deux/ou trois entretiens prévus pour un même candidat.
  • Ne pas perdre de temps à profiler des candidats non-recevables.

Point 2 - ​Le cycle 3 à l'école

Ce dispositif innovant et assurément plus respectueux des élèves des iles éloignées puisqu’il retarde la séparation d’avec les familles, retiendra toute notre vigilance car il doit permettre à ces élèves de mieux s’adapter àcette fin de cycle 3. Cependant, trois semaines après la publication de la circulaire, nous notons déjà̀un erratum et un site école a été́supprimé de la liste. Ceci n’augurant rien de fluide pour la suite des opérations, nous resterons attentifs àla mise en place des moyens et des ressources en temps et en heure.

Point 3 - ​Les maitres spécialisés

Nous tirons une première sonnette d’alarme quant àla situation de la carte scolaire ASH pour la rentrée 2018-2019.

En effet, les opérations du Mouvement ont laissédes postes E non pourvus dans des écoles. Le STIP/AEP-UNSA demande àce que ces postes soient maintenus et pourvus.

Nous tirons une seconde sonnette d’alarme, car trop souvent, les missions des maîtres spécialisés sont dévoyées puisque l’administration les dénigre en public ou par écrit et les oblige àfaire des remplacements.

Le STIP/AEP-UNSA s’insurge contre une administration qui porte atteinte àla dignité et àl’estime de tous les personnels enseignants.

 Le STIP/AEP-UNSA défend la préservation des missions des personnels spécialises auprès des élèves qui en ont le plus besoin.


Point 4 - Con​confidentialité des travaux

Pendant les travaux de préparation et de technique, nos adhérents nous ont contacté, impatients de connaitre leur nouvelle affectation. Ils nous supplient, ils ne comprennent pas pourquoi d’autres savent et pas eux !

Cette situation développe forcément des aigreurs qui ne sont pas propices à la sérénité des travaux et qui ne font pas honneur à notre intégrité́.

Face àdes démarches démagogiques et clientélistes, le STIP/AEP-UNSA ne fait pas de surenchères et maintient sa ligne de conduite morale en respectant la confidentialité́exigée par la loi et en ne dévoilant les résultats qu’après le vote en CAP-L.

Nous dénonçons avec certitude le non-respect de la confidentialité qui, rappelons les propos d’un représentant de l’Etat, « est puni par la loi ».

A présent, le STIP AEP/UNSA demande àl’administration de se positionner une bonne fois pour toutes face a ces dérives hors-la-loi et récurrentes et d’informer clairement chaque commissaire paritaire de ce qu’il risque en ne respectant pas la confidentialité́ avant le vote.

Pour conclure, les 10 commissaires paritaires du STIP/AEP-UNSA souhaitent à tous ici présents, une séance positive et constructive !

​Diana YIENG KOW

Secrétaire Générale du STIP/AEP UNSA

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply:

Résoudre : *
30 − 30 =